AMIENS 80017 Somme 80

    Quand on installe volontiers des mouchards dans notre voiture

    Bonjour à tous, aujourd’hui parlons de quelques changements qui se profilent dans le paysage des assurances automobiles, en évoquant notamment ce qu’on appelle « assurance auto connectée ». A la fin de cet article, vous aurez certainement avis sur la question ! Assurance auto : mouchard ou bon plan ?

    assurance-auto

    .

    L’assurance auto connectée, de quoi s‘agit-il ?

    On connaissait déjà le principe du « Pay as you drive », selon lequel les conducteurs qui conduisent peu paient moins cher leur assurance automobile. Et bien maintenant, les règles du jeu changent, et l’assureur s’invite dans l’habitacle de votre Titine pour apprécier la qualité de votre conduite et pour récompenser les bons élèves !

    * Rappelez-vous du bon vieux temps où un gars inspectait vos moindres faits et gestes quand vous passiez le permis. *

    Le discours des entreprises présentes sur le secteur des assurances connectées est le suivant :

    « Mieux vous conduisez, moins vous payez ».

    L’idée est de récompenser les bons conducteurs en leur permettant de payer moins cher leur assurance. Après tout, un bon conducteur… Ça coûte moins cher à l’assureur, c’est un bon client...

    Par ces technologies, nous installons dans notre voiture un appareil qui enregistre un certain nombre de données relatives à notre conduite qui visent à déterminer notre comportement sur la route.

    A chaque fin de mois (ou de semaine), un score de conduite nous est attribué : les conducteurs les plus souples et les plus responsables sur la route bénéficient d’une réduction de prix sur leur assurance (annualisé ou mensualisé selon l’assureur), les autres peuvent avoir une petite pénalité ou non (ça dépend de l’assureur).

    Comment un appareil peut-il apprécier votre conduite ?

    D’après les diverses annonces, le calcul de votre score de conducteur reposerait sur 4 critères : l’accélération, le freinage, les virages et la vitesse.

    Sachez également que le nombre de kilomètres parcourus et la période d’utilisation (jour/nuit/week-end) entrent aussi en compte.Si vous êtes commercial et que vous passez par toutes les villes de france : de Amiens à Montpellier, cette option pourrait vous déplaire.

    Plus précisément, l’appareil prend en compte la manière dont le conducteur prend les virages, la façon dont il accélère, et l’intensité avec laquelle il est amené à freiner.

    Ces données peuvent être les indicateurs d’une conduite un peu trop sportive, si vous voyez ce que je veux dire. * Ce gars qui pile au rond-point parce qu’il arrive à 90km/h. *

    Bien que certaines données paraissent exploitées de façon évidente, je me demande dans quelles mesures les assurances peuvent utiliser les données relatives à la période de conduite.

    Est-ce que je baisse mon score de conduite si je conduis à partir d’une certaine heure ? Est-ce que je baisse mon score de conduite si je conduis sur une route connue pour générer beaucoup d’accidents ? A mon avis ce système a besoin de transparence.

    Une autre question se pose alors : sommes-nous prêts aujourd’hui à installer dans notre voiture un appareil qui espionne notre conduite ?

    D’après une étude menée par Hyperassur, 42,8% des conducteurs seraient prêts à être surveillés pour faire des économies… Ce qui laisse tout de même plus de la moitié des conducteurs sceptiques à l’idée d’être « espionnés », même si cela a vocation à amoindrir quelques frais.

    Quelles perspectives ?

    A moins que vous ne jouiez à Mario Kart sur la route, à priori vous êtes concerné par votre sécurité sur la route. :)

    A mon avis, un tel dispositif pourrait encourager de meilleurs comportements sur la route.

    Ces systèmes « d’assurances auto connectées » fonctionnent davantage sur un principe de récompense (qui encourage) que sur un principe de sanction.

    Pour moi, ce principe est révolutionnaire dans la façon dont les gens aborderont la conduite responsable : elle devient gratifiante.

    Lors de mes recherches, un élément m’a particulièrement interpellé, et je précise qu’il est à prendre avec des pincettes et du recul. Aux Etats-Unis, ce système existe depuis longtemps, et les données collectées auraient déjà donné lieu à des contraventions et des résiliations de contrats d’assurance.

    Bien sûr, cela a de quoi nous hérisser les cheveux sur la tête, je pense qu’aucun d’entre nous ne souhaiterait avoir un radar intégré au véhicule (c’est exagéré et ce n’est bien sûr pas le cas en France actuellement).

    De là à ce que ces assurances connectées, qui se présentent comme gratifiantes pour les bons conducteurs, deviennent un outil de répression de masse, il y a très certainement un fossé.

    Cependant, il peut être judicieux de se demander si ces assurances connectées ne deviendront pas peu à peu « la norme » (et deviendraient obligatoires). Les assureurs se défendent de cette idée en martelant que ces assurances se feront sur la base du volontariat. Le volontariat, oui, mais jusque quand ?

    N’avançons-nous pas tout doucement vers un contrôle bien plus poussé et automatisé de la masse des automobilistes ?

    L’avis de la rédaction

    Je pense que ce système peut être extrêmement intéressant pour les « jeunes conducteurs », qui se trouvent souvent confrontés à la frilosité des assurances du fait de leur mauvaise réputation de malhabile du volant.

    Il peut également l’être pour des personnes qui roulent peu. Pour les autres, ceux qui roulent beaucoup et régulièrement, je ne pense pas que je prendrais ce système à leur place.

    Personnellement, bien que je ne me considère absolument pas comme une « mauvaise élève » sur la route, je ne me sens pas encore disposée à installer un appareil de mesure de ma conduite dans ma voiture.

    En effet, à mon avis cela est susceptible de me mettre une pression supplémentaire au volant, comme tout le monde, il m’arrive de ralentir brusquement si la situation l’oblige, de donner un coup d’accélérateur pour m’insérer sur une voie rapide ou sur la rocade d'Amiens.

    Cependant, si cette alternative vous intéresse, j’ai trouvé deux grands acteurs sur ce marché en France. Il s’agit d’une part de « YouDrive » (par Direct Assurance/Axa) et d’autre part de « Allianz Conduite Connectée » (par Allianz).

     Les avantages

     Les inconvénients

    •  Très intéressant pour les jeunes conducteurs et les personnes roulant peu

    Permet de réaliser des économies si on est vigilant

    • Encourage une conduite plus responsable et favorise la sécurité routière

    • Possibilité de consulter et de suivre son score de conduite ainsi que d’accéder à des conseils pour l’augmenter

    Ouverture vers de nouveaux services personnalisés

    • L’assureur a accès à un grand nombre de données qui pourraient être exploitées

    • Réticence à installer un mouchard dans sa voiture : pression supplémentaire pour certain

    • On ne sait pas encore comment cet outil va évoluer et être utilisé (verbalisation ?)

    Manque de transparence sur le calcul du score de conduite