LILLE 59000 Nord 59

    Pourquoi les mauvaises habitudes reviennent-elles au galop malgré ma bonne volonté ?

    mauvaises habitudesMembre de la communauté NeoPermis, vous êtes de ceux qui souhaitent porter le changement sur la route. Pour cela, vous faites beaucoup d’efforts pour vous connaître et pour corriger vos propres erreurs au volant de votre voiture.

    Devenir un NeoConducteur n’est pas toujours de tout repos, et il peut arriver d’être découragé par un comportement qu’on a passé beaucoup de temps à combattre. On a beau vouloir changer, il arrive toujours un moment où nos bonnes vieilles habitudes reprennent le dessus sur nos efforts pour les modifier.

    .

    Pourquoi les mauvaises habitudes reviennent-elles et que faire pour les faire disparaître ? Comprendre la nature d’un problème permet de le résoudre plus facilement.

    Pourquoi mes mauvaises habitudes reviennent-elles malgré moi ?

    Vous ne pouvez pas radicalement changer qui vous êtes d’un claquement de doigts, même si vous le désirez ardemment. Par contre, vous pouvez apprendre à vous connaître vous-même. Se connaître, c’est la première étape du changement.

    Vos mauvaises habitudes peuvent revenir pendant des moments de relâchement, de stress ou d’inattention, c’est parfaitement logique et naturel.

    Le saviez-vous ? L’écrasante majorité des actions que l’on entreprend chaque jour est gérée par notre subconscient. Pour économiser notre énergie, on ne réfléchit plus qu’aux situations qui l’exigent ou qui sont nouvelles...

    Dans une situation de conduite lambda, on considère que seulement 15% de cette conduite est gérée de façon consciente. Le reste (85%) découle du subconscient.

    L’habitude nous permet de répéter et d’exécuter des actions qui ne nécessitent pas de réflexion. Par habitude, on appuie sur l’embrayage quand on s’arrête à un feu rouge (sinon on cale…). Par habitude, je ne tiens plus le volant à 10h10 et les gens roulent à 95km au lieu de la limitation de 90 km/h…

    De mauvaises habitudes ont pris la place des bonnes habitudes inculquées par l’auto-école. Ces mauvaises habitudes apparaissent peu à peu au fil de nos expériences sur la route. Nous voyons d’autres comportements, et inconsciemment, on s’adapte et on limite dans une logique de « se simplifier la vie ».

    Certains, n’ayant pas d’accident, prennent l’habitude de rouler plus vite ou de ne plus mettre le clignotant (lorsqu’il est perçu comme inutile par le subconscient). Ce n’est pas forcément une question de mauvaise volonté : ces gens ne s’en rendent pas compte que c’est leur subconscient qui agit, et ils n’y réfléchissent pas.

    Comment change-t-on des habitudes ?

    Combien de temps faut-il ?

    maxwell-maltz-6Une habitude apparaît lorsqu’une action ou un comportement est répété régulièrement, de sorte que la volonté consciente de l’individu n’intervient plus dans le processus de décision. De ce constat, il paraît logique de se demander en combien de temps une action répétée devient une habitude.

    Dans les années 50, un professionnel en chirurgie plastique du nom de Maxwell Maltz fit une constatation étrange. Les patients qu’il opérait mettaient environs 21 jours pour s’habituer à un nouveau visage ou à l’absence d’un membre (la sensation de membre fantôme disparaîtrait au bout d’environs 21 jours).

    Si cette observation a largement été reprise par des professionnels du développement personnel, il faut préciser une chose. Maxwell Maltz avait parlé d’un « minimum » de 21 jours et non d’un délai absolu.

    Contrairement à ce qu'on pourrait penser, cela ne signifie absolument pas qu'il faut 21 jours pour former une habitude.

    Avec le temps et le bouche à oreille, cette affirmation s’est dénaturée, et s’est transformée en « nous avons besoin de 21jours pour former une nouvelle habitude », ce qui n’est pas nécessairement vrai. La nuance me semble importante pour briser un mythe assez répandu.

    D’autres recherches ont donc été menées sur ce sujet. Il en ressort qu’en moyenne deux mois s’écoulent avant qu’un nouveau comportement devienne automatique, 66 jours pour être plus précis.

    Bien sûr, il ne s’agit pas là d’une vérité absolue. Chacun forme ses habitudes à son rythme, certains mettront plus de temps que d’autres en fonction de leur comportement, du changement à opérer et des circonstances du changement. 96 personnes ont été examinées, chacune a décidé de suivre une habitude différente, ces personnes ont mis de 18 à 254 jours pour prendre la nouvelle habitude.

    Nous sommes bien loin de la moyenne de 21 jours qui a été mal interprétée. Il vous faudra surement entre 2 et 8 mois pour changer une habitude. Il est donc normal que cela ne se fasse pas d’un claquement de doigts.

    Les différentes étapes du changement

    Selon James Prochaska et Carlo DiClemente psychologues), les personnes prise dans une dépendance passeraient par une série de stades dans leur processus de changement.

    Phase 1 : La pré-intention. Durant cette étape, l’individu n’est pas conscient des problèmes que lui cause son comportement sur la route : perte de points, prise de risques, amendes… Du moins, il ne fait pas le lien entre ces problèmes et son comportement. Ainsi, il n’en voit et n’en retient que des aspects positifs : « je roule plus vite donc j’ai l’impression de ne pas perdre de temps ».

    Phase 2 : l’intention. A ce stade, l’individu commence à envisager le changement mais il ne trouve pas encore la motivation nécessaire pour le mettre en œuvre. Il pèse le pour et le contre avant de se décider à changer ou à persister dans son comportement actuel.

    Phase 3 : l’action. L’individu est décidé à changer et il cherche à modifier son style de vie. Vous êtes peut-être à cette étape. Les difficultés y sont très importantes, surtout les 3 premiers mois, jusqu’au 6ème mois. Si vous êtes dans cette période, vous avez besoin de soutien et d’encouragements pour persévérer dans la voie du changement.

    Phase 4 : le maintien. Durant cette phase, l’individu consolide son action vers le changement qu’il a décidé. Mais les tentations de retourner au comportement initial sont nombreuses (exemple : cigarette).

    Phase 5 : la rechute. La rechute est l’essence même d’un véritable changement. Là est tout l’objet de cet article : il est parfaitement normal de retrouver de mauvais comportements par accident ou par inattention. Bien qu’il faille l’éviter un maximum, une rechute peut être salutaire, car elle peut vous faire réaliser à quel point vous avez avancé depuis la phase 1 !

    Comment dois-je faire ?

    Un proverbe oriental énonce que « Si tu ne peux changer le sens du vent alors apprend à manœuvrer tes voiles ».

    Si vous êtes mué par le désir de changer vos mauvaises habitudes au volant, vous êtes déjà sur la bonne voie.  Il est possible d’influer sur le subconscient et sur les mécanismes pour les reformater. La première étape est de se connaître soi-même, et de reconnaître ses erreurs.

    Ne vous alarmez pas si vous vous surprenez à de vieilles mauvaises habitudes. En effet, des chercheurs ont découvert que « rater une occasion de pratiquer le comportement n’affecte pas sensiblement le processus de formation d’habitude ».

    En d’autres termes, ce n’est pas grave si vous n’avez pas mis un clignotant, prendre une habitude ne fonctionne pas sur le principe du « tout ou rien ».

    Nous avons tous des comportements et des habitudes que nous savons néfastes pour nous, l’important est de remplacer les mauvaises habitudes par des habitudes positives, qui servent nos objectifs.

    Ne vous découragez pas. Changer une habitude prend du temps, allez vers le changement en vous concentrant sur la répétition de la bonne habitude. D’autre part, il arrive de faire des écarts et cela ne doit pas interrompre le processus de changement : changer d’habitude n’est pas une question de volonté, c’est une question de patience.

    Définissez une ligne de conduite à tenir. On ne change pas des habitudes sans raison : vous devez garder en tête la raison qui vous pousse à désirer un changement dans votre comportement. Quels sont vos objectifs sur la route à court et long terme ? Quel Conducteur aimeriez-vous être ? Quelle image désirez-vous renvoyer aux autres. Cette question peut paraître évidente à première vue, mais prenez le temps d’y penser.

    Adhérez au changement que vous menez. Vous ne pouvez pas changer si vous n’êtes pas convaincu que votre nouveau comportement vous apportera bien plus de bienfaits que votre comportement actuel.

    seat-beltPrenons l’exemple de la ceinture de sécurité. Toute une génération de conducteurs n’avait pas l’habitude de la mettre systématiquement. Pour prendre cette habitude, ces conducteurs devaient prendre conscience du danger que représente pour eux-mêmes leur comportement actuel pour aller vers un comportement plus sécurisant.

    Du coup, les campagnes publicitaires de la sécurité routière ont agi dans ce sens et ont lié dans notre imaginaire l’absence de la ceinture de sécurité avec un grand risque (voire la mort). Ces campagnes m’ont vraiment marqué

    Aujourd’hui, je n’imagine pas une seule seconde conduire sans, je ne me sentirais pas en sécurité. J’ai pris pour habitude de m’assurer que mes passagers sont attachés avant de partir car j’adhère à l’idée selon laquelle on ne peut circuler sans ceinture !

    En bref, si vous voulez changer une habitude, il faut qu’au fond de vous-même vous sachiez quels bénéfices vous en tirerez. Si vous avez un peu de temps, prenez un papier et écrivez le pour et le contre de ce changement. A vous de voir s’il en vaut la peine !

    Avez-vous déjà affronté de mauvaises habitudes tenaces ? L’arrêt de la cigarette peut être un très bon exemple, mais il y en a des milliers d’autres. Venez partager votre expérience du changement avec la communauté NeoPermis !

    Témoignage de Eric

    Comment s'est déroulé votre stage de récupération de points à Lille?
    J ai suivi le stage obligatoire il y a une dizaine d années suite à une composition pénale alteernative afin d éviter le tribunal et cela a bcp changé depuis j ai appris énormément de choses sur la route et moi même, j ai pris conscience du danger que je pouvais être en enfreignant la loi,,une grosse remise en question, nous sommes humains, nous avons des faiblesses, mais surtout NE JAMAIS PRENDRE LE VOLANT lorsque l on a consommé de l alcool outre mesure quel qu en soit la raison, j ai frolé la mort, je n ai plus de voiture, plus de permis donc je suis le grand perdant dans l histoire, a bon entendeur. Mis à part les animateurs organisateurs étaient super smpa et motivant, pas toujours évident face à 20 personnes "saoulés" avant l heure, enfin bref merci pour tout et j espère à jamais lol, cordialement. Eric
    Quelles ont été vos infractions ?
    ah oui pour la petite histoire il me restait 4 pts et j étais censé récupérer mes 12 points le 18/10 ironie du sort j ai eu mon accident seul le 18/09, on peut passer une vie entière en jouant avec le feu sans se bruler mais lorsque ca nous tombe dessus, nous sommes peu de choses et croyez moi la dégringolade est rapide
    Combien de points aviez-vous sur votre permis ?
    mon avis personnel: il ne faut pas attendre la dernière minute ou le seuil critique.

    Témoignage de Nadine

    Comment s'est déroulé votre stage de récupération de points à Lille?
    Ces deux jours étaient instructifs et je pense qu'ils vont me permettre de réfléchir à certains de mes comportements au volant, je reste néanmoins étonnée que les encadrants ne nous ai pas un peu plus sensibilisés sur les conséquences de l'alcool et des stupéfiants au volant surtout quand certains participants reconnaissent avoir pris le volant après avoir consommé des deux ...
    Quelles ont été vos infractions ?
    petits excès de vitesse en quelques mois puis feu orange grillé en passant certainement au rouge ! ce qui fait chuté très vite mon solde de points et là prise de conscience du danger... d'où la décision de suivre ce stage à la fois pour comprendre ce qui ne va pas et récupérer des points
    Combien de points aviez-vous sur votre permis ?
    avant stage 5 points à présent je devrais être à 9.

    Témoignage de Jeanne

    Comment s'est déroulé votre stage de récupération de points à Lille?
    Ce n'est qu'à postériori que l'effet du stage a fait son effet, au moment de reprendre le volant. A ce moment là, je n'avais plus la même confiance en moi, j'ai enfin vu tous les panneaux de limitation de vitesse que je n'observais pas jusque là. Pour ce qui est du stage, j'ai admiré le professionnalisme des 2 animatrices qui ont fait face à tous les profils psychologiques sans porter de jugement, en donnant la parole à chacun. Elles avaient par ailleurs de grandes connaissances qui leur ont permis de répondre à toutes questions techniques concernant le code de la route, le permis de conduire, les sanctions%u2026.
    Quelles ont été vos infractions ?
    J'ai perdu un point par un point sur des excès de vitesse inférieurs à 20 km/h par inattention des panneaux de signalisation car je conduis(ais) selon mes appréciations personnelles du danger. J'ai aussi perdu 4 points sur un feu rouge et j'ai compris lors du stage qu'à l'approche d'un feu vert, il fallait ralentir au lieu d'accélérer.
    Combien de points aviez-vous sur votre permis ?
    Il me restait 6 points et c'est le moment où j'ai estimé devoir en récupérer. Pour le solde, j'ai pratiqué par le site internet et ai envoyé, comme demandé un recommandé prépayé pour avoir mon code d'accès. C'était simple pour moi mais à mon avis compliqué pour ceux et celles qui n'ont pas la pratique d'internet. Je ne sais s'il y a un service à la préfecture pour aider les gens dans ce cas, ce serai peut-être la solution.